La belle histoire du secrétariat du Père Noël

Rue du ciel, allée des rennes, atelier du lutin…. l’adresse du Père Noël n’est pas très sûre, mais il suffit d’avoir inscrit Père Noël pour que la Poste puisse lui déposer toutes les lettres !

Pas besoin d’y mettre un timbre c’est gratuit mais il ne faudra pas oublier de noter son nom au verso de l’enveloppe pour recevoir une réponse.

C’est, à mon avis, une belle occasion de donner à un enfant l’envie de prendre un stylo et d’écrire.

Car depuis un peu plus de cinquante ans, sa lettre est bien distribué au Père Noël qui lui répondra.

Mais savez-vous comment est né le service postal du Père Noël ?

L’histoire remonte à plus de cinquante ans en terre normande.

Je voulais donc vous parler de cette femme au grand cœur qui inventa ce service de secrétariat du Père Noël.
Magdeleine Homo était receveuse des PTT à Veules les Roses en Normandie. Désolée de voir toutes ses lettres d’enfants sans réponses, elle décida de s’atteler discrètement à la tâche alors qu’à cette époque la hiérarchie demandait à ce que ces courriers soient détruits.
De sa plume elle leur répondait et, pour faire plus vrai, elle ajoutait de vieux timbres et la mention « par avion ».
Puis en 1958, elle décida de demander l’ autorisation officielle de répondre aux enfants. Cela lui fut accordé par le ministre des PTT en personne, Bernard Anciaux. Magdeleine sollicita alors des parents, le maître d’école et surtout sa factrice Juliette Leboucher. Et les enfants avaient donc des réponses plutôt personnalisées.

La Poste repris l’idée en 1962, en créant le secrétariat du Père Noël, d’abord dans le bureau central des rebus puis décentralisa le service à Libourne en 1967.
Magdeleine est décédée en 1963 et n’a donc pas connu l’ampleur du service né de son idée alors je voulais lui rendre hommage ici dans ces quelques lignes.

Elle n’a certainement pas été la seule à désobéir pour le plus grand bonheur des enfants. J’ai pu lire aussi que Odette Ménager receveuse des Postes à Nueil-sur-Layon (Maine-et-Loire) de 1948 à 1956 avait répondu également aux lettres des enfants.
Il paraît même qu’elle prenait soin d’utiliser une écriture tremblante puisque le Père Noël était un vieil homme. Mais elle avait gardé le secret vis-à-vis de ses collègues comme de ses proches jusqu’ à son décès en 1977.

Merci à elles et à toutes les personnes qui n’ont pas fait savoir qu’elles donnaient ce bonheur aux enfants avec bienveillance, écoute, patience, générosité et partage, vivant ainsi pleinement l’esprit de Noël.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :