L’édition est lancée

Ne me parlez pas de Noël !
est ma première nouvelle éditée

Voilà, c’est fait ! Je plante aujourd’hui une pousse dans mon champ de mots.
Parce que c’est la Sainte Catherine, le jour de ma fête, et que je voudrais croire en ce beau dicton  » À la Sainte Catherine tout arbre prend racine. »
Je plante donc une première pousse dans mon champ de mot, j’édite une nouvelle courte.
Une nouvelle de Noël pétillante pour donner le sourire et l’envie de croire au Père Noël.
Je souhaite que cette pousse vive, s’enracine et porte du fruit. Vos ressentis et vos avis seront ces fruits que vous apporterez à mon panier si vous le voulez bien.
Quand vous aurez lu, vous viendrez me dire ce que vous en pensez, n’est-ce pas?
Avec cette publication, je prépare le terrain pour un autre spécimen plus grand encore, mon roman à venir.
Alors bonne lecture !

Le premier pas

« Tout ce que tu peux faire ou rêver de faire, tu peux l’entreprendre. L’audace renferme en soi, génie, pouvoir et magie. » Goethe

Oser écrire et oser dire que l’on écrit peuvent se révéler difficile au tout début du chemin d’un auteur. Certains diront que c’est par peur d’être jugé, d’autres qu’ils n’ont pas un niveau suffisant pour se dire auteur, le syndrome de l’imposteur rôde par là aussi. D’autres encore voudraient attendre d’être publié pour révéler qu’ils ont pris la plume.
Pourtant, il suffit de considérer la définition du mot auteur telle qu’elle apparaît dans le dictionnaire :
« Personne qui est à l’origine de quelque chose de nouveau, qui en est le créateur, qui l’a conçu, réalisé ; initiateur, inventeur : L’auteur d’une découverte. Synonymes : créateur, inventeur »
pour réaliser qu’il n’est pas besoin d’attendre le succès pour devenir auteur.
Je me suis mise moi aussi sur le chemin de l’écriture il y a un an. J’ai ressorti de mes tiroirs des pages écrites il y a très longtemps. Oui l’idée de ce roman trotte dans ma tête depuis presque trente ans. Une vie bien remplie et d’autres passions me l’ont fait laisser de côté.
C’est le confinement et le temps retrouvé qui m’ont remis le pied à l’étrier.
Depuis j’écris presque tous les jours. Pas toujours pour faire avancer mon roman, mais pour me donner une discipline d’écriture.
Jouer avec les mots, écrire un poème, une nouvelle, mais écrire. Et écrire beaucoup.
L’ écriture est un vrai travail, il faut donc s’armer des bons outils et s’entraîner.
L’ écriture est aussi un rêve, alors il convient de le nourrir et d’y croire.
Si je vous dévoile donc ce rêve d’écriture aujourd’hui, c’est pour qu’il prenne vraiment place. Mon roman est en gestation, il se développe, il grandit, je le porte en moi secrètement depuis longtemps mais je suis prête maintenant à vous en parler.
Voulez-vous me suivre ?

Aller vers ses rêves : Photo d’illustration de Ylanite Koppens sur Pexels.com